ConnexionMenu
Stéphane Raboisson 0 abonné Hors ligneStéphane Raboisson 1G RFrance
Contacter :Envoyer un message
Annoncez-vous ici !Plus de fonctionnalités
Espaces à découvrir :
Vivi 07Bob GangBukoSeshat06Janiaud Patrice

Stéphane Raboisson : Quoi de neuf ?

Suivez l'actualité de Stéphane Raboisson.

Le printemps est là (officiellement depuis quelques jours) , les chevaux ont retrouvé leurs champs bien que l'herbe ne soit pas si haute que cela, mais en extensif il y a moins de dégats provoqués par le piétinement des sabots et sur le surface d'herbages disponible, les chevaux vont là où ils trouvent leurs rations d'herbe quotidienne. Un soulagement pour le travail du matin qu'il fallait faire avant d'aller au Labo, un gain de temps d'au moins 1 heure . Je repense à nos chats disparus (Plume, Zizanie et la petite noire), j'aurais tellement voulu qu'ils soient là pour ce printemps qu'ils aimaient aussi beaucoup.
J'aime - Commenter - Partager - Permalien - 29 mars 11h58 - Public
Nous sommes bientôt à Noël avec ces festivités , avec également la fin de cette année 2016, qui ne fut pas des plus brillantes , c'est le moins que l'on puisse dire de mon côté, mais surtout bien entendu cette dernière période avec le décès de ma mère, après qu'elle ait dû supporter pendant plus de six mois, les conditions pourtant nécessaires à sa survie, car c'est bien de cela qu'il s'agissait pour elle, malheureusement. Elle ne se plaignait pas cependant, et en tout cas, devant moi, me disait que cela allait "bien" et sûrement bien mieux que certaines personnes qu'elle pouvait cotoyer à l'EHPAD dans lequel elle était.
C'est vrai que l'on pouvait voir des personnes vraiment diminuées autant physiquement que moralement (pour ne pas dire "mentalement") , pour elle , ce n'était que physiquement (avec son fauteuil roulant) et le fait qu'elle doive 24h/24, avoir son apport en oxygène avec une machine et/ou des bouteilles autonomes lors des repas pris en commun (elle me disait qu'elle était la championne de plongée sous-marine ...pour me faire sourire un peu , mais également la nuit avec un autre appareil qui l'aidait à respirer .
La vieillesse est un naufrage n'est ce pas ? On le verra (peut-être ?) lorsque notre temps viendra .
Je pense que cela fera un des rares Noël qu'on ne passera pas ensemble avec ma mère, et c'est quelque chose qui me déprime un peu , beaucoup même , car je sais que cette série continuera à jamais .
J'aime - Commenter - Partager - Permalien - 21/12/2016 13h59 - Public
Le mois de novembre est là et il a bien mal commencé, avec le départ pour toujours de ma maman. Perdre ses parents est toujours une épreuve difficile à laquelle on ne peut jamais se préparer, on espère tout le temps que cela va encore durer un peu ...mais malheureusement ce n'est pas le déroulement que l'on voudrait qui se passe.
Se souvenir d'elle bien entendu, je saurai, mais cela ne la remplacera pas et ne plus l'avoir près de moi, reste le plus douloureux pour cette année qui fut bien difficile sur tous les plans.
J'aime - Commenter - Partager - Permalien - 21/11/2016 09h54 - Public
Octobre venu, les chevaux encore en pâtures mais avec un apport en foin, du fait du peu d'herbes (pas trop de pluies qui feraient du bien pourtant , cela viendra mais pour le moment , un peu sec et aride parfois même le sol ... Ce weekend, aurais-je le temps de rentrer les RB encore dehors ? ou ferais-je un peu de nettoyage avec le broyeur et/ou l'épareuse ? on verra
J'aime - Commenter - Partager - Permalien - 06/10/2016 14h48 - Public
Weekend de Pâques qui s'annonce vite maintenant et pas mal de travail à faire, pour contrôler toutes les clôtures et cela commence à en faire , afin de ne pas avoir de soucis quand les chevaux vont retourner à l'herbe des prairies (très bientôt normalement vers le 15 avril , parfois avant tout dépend de l'état des prairies au niveau portance et quantité d'herbe).
J'aime (1) - Commenter - Partager - Permalien - 25/03/2016 10h20 - Public
Nous terminons bientôt le calendrier 2015 et les fêtes de fin d'année commencent à se deviner malgré le temps peu propice au glissement du chariot du Père Noël (comment vont faire les rennes, avec ce climat changé ? ). Cette anecdote n'en est finalement pas et je n'arrive pas à comprendre pourquoi ai-je dû faire encore ma pelouse (vraiment trop haute ) un 5 décembre ! Ce fut comme pour une tonte de printemps, difficile car herbe mouillée qui colle et vous laisse plein de traces de tonte et le pire dans tout cela (attention je dis le pire , ce n'est pas si grave bien entendu par rapport aux problèmes du monde et de notre société, c'est certain , mais quand même ...), oui, donc le pire c'est que je serai sans doute obligé de remettre une autre session de coupe si cela continue, l'herbe ayant repoussé de façon redoutable encore et c'est visible ...
Le seul avantage que j'y vois, est que j'ai encore mes chevaux en paturages (et c'est bien aussi la première fois que cela m'arrive) , mais cela va se terminer ce weekend je pense. Ils auront eu encore un mois supplémentaire en prairies (ils préfèrent sans aucun doute, puisque l'herbe n'y est pas si rare , elle est plutôt abondante ) et cela par rapport à l'an dernier, où j'avais eu également encore un mois d'avance par rapport à la période "normale" qui est autour de mi-octobre.
Je ne pense pas avoir beaucoup de lecteurs ici, toutefois, je leur adresse un amical bonjour en leur souhaitant de passer de bonnes fêtes en famille, avec leurs amis , c'est important que de passer du temps avec les gens qu'on aime (et leur dire aussi cela , est une chose importante à faire , n'attendons pas qu'il soit trop tard ...on le regretterait alors pendant longtemps ... à méditer peut-être
J'aime - Commenter - Partager - Permalien - 17/12/2015 15h27 - Public
Voilà la mi-septembre et la jument SF se fait bien à son nouvel environnement mais pas encore à ses futurs collègues de prairies. Elle est toujours en quarantaine du fait qu'elle a parfois un mouchage au niveau de la narine gauche. Un premier traitement au ventipulmin pendant 5 jours avait pourtant fait disparaitre cet écoulement nasal (peu important mais tenace ), un second traitement a été nécessaire au respidrol cette fois, cela a donné de bons résultats mais ...j'ai vu encore avant-hier un petit écoulement , argh!!! Il faut dire que le temps n'était pas vraiment de la partie , il pleuvait très fort pendant deux jours et bien qu'elle pouvait s'abriter , je l'ai vu plutôt brouter sous la pluie battante ...N'oublions pas qu'elle est née en Normandie donc habituée à la pluie ? ...savoir
J'aime - Commenter - Partager - Permalien - 17/09/2015 16h54 - Public
Déjà la mi-août qui est passée, c'est incroyable comme le temps passe vite...
On n'a pas le temps de faire tout ce qu'on avait prévu, puisqu'en plus quelques imprévus sont venus de greffer récemment : La venue d'un autre équidé, sauvé d'un triste sort si personne ne se manifestait avant la fin juillet. Il s'agit d'une jument SF de 19 ans qui était dans les Hautes Pyrénées (Dpt 65) , près de Bagnères de Bigorre chez un marchand. J'ai reçu une alerte en urgence vers le 20 juillet je crois, de la part d'une association de sauvetage d'équidés avec laquelle j'étais en contact depuis quelques années. En regardant ce cas qualifié en extrême urgence par ce site, et voyant que rien ne se faisait depuis le début avril de bien concret, sachant également que la date pour partir dans le mauvais camion arrivait à grand pas, je me suis proposé à la racheter au marchand mais comme c'était vraiment trop loin pour que j'aille la chercher dans le 65, j'ai demandé si l'on ne pouvait pas (tous les membres de l'association qui le souhaitaient et pouvaient, notamment ceux et celles qui avaient manifesté leur intérêt pour cette jument 17 personne dont moi ) mettre en commun la somme correspondant à son transport afin de diminuer cette charge supplémentaire car un transport de près de 800 kms , c'est quand même une somme , qui rajoutée aux 700 euros de la jument , faisait que je n'aurais pas pu assumer tout seul. Cette proposition bien qu'habituelle au sein de l'association n'a pas été mise en oeuvre, car apparemment il y avait déjà une personne qui avait proposé de règler les frais de transports si jamais l'association trouvait une personne qui sauverait cette jument . De ce fait , je n'ai eu qu"à règler le montant du prix du cheval (et je remercie très chaleureusement cette personne Dominique (xx ??, je ne connais pas encore son nom , mais je l'ai contacté sur son mobile (en fait j'ai laissé un message sur son répondeur en lui laissant mes coordonnées, j'espère pouvoir la remercier de vive voix rapidement ).
P1100688P1100688
Image JPEG
La voilà regardant une dernière fois le camion qui la conduit jusqu'à son nouveau pied(s) à terre :), Adieu le 65, Vive le 35 ! et surtout pour une belle et tranquille retraite :)
J'aime (1) - Commenter - Partager - Permalien - 17/08/2015 13h13 - Public
Hello everyone !
C'est vraiment l'été maintenant qui s'est installé et depuis quelque temps, le soleil pointe son nez et nous fait comprendre qu'il commande un peu plus la nature qu'à l'accoutumée (en tout cas dans notre coin entre Bretagne et Normandie où il fait d'habitude un peu moins chaud dirons-nous de manière diplomatique , mais est ce dû à ce réchauffement climatique et ses premiers effets ? ou plus simplement à des "vrais" étés , comme on en a connu dans notre enfance (les saisons étaient peut-être plus marquées que maintenant ? je ne sais pas si c'est vrai , le ressenti par contre ...). Les chevaux n'aiment pas les grosses chaleurs avec les volées de taons qui les piquent, les mouches qui les agressent également surtout au niveau de la tête et du pourtour des yeux (d'où le fait de les retrouver souvent en duo , chacun se servant de leur queue afin de chasser ces insectes se posant sur la tête de leur compagnon du moment). Heureusement que nos prairies ont encore et pour longtemps , leurs haies d'arbres à l'ombre réconfortante , ils s'y abritent au plus fort des températures et vont également dans la petite zone de marécage pour y trouver encore plus le frais qu'ils adorent. On remplit chaque jour leurs abreuvoirs de l'eau bien pure et fraiche de notre puits, le bonheur sans doute ?
L'herbe commence à griller un peu , mais le fait d'avoir laisser quelques paddocks en épiaison a permis d'avoir une couverture basse encore verte et ils profitent de cette herbe encore nourrissante pendant quelques temps, les autres prairies en rotation seront les bienvenues lorsqu'on les fera y pâturer.
J'aime - Commenter - Partager - Permalien - 16/07/2015 13h52 - Public
Enfin en champs, ils attendaient cela avec impatience et envie !
IMG_6664IMG_6664
Image JPEG
J'aime (1) - Commenter - Partager - Permalien - 14/04/2015 15h51 - Public
▼
DeutschEnglishEspañolFrançaisItalianoNederlandsPortuguêsРусский
© e-nautia[FR] ▲ Conditions d'utilisation Suivre e-nautia Contact Aide