Sign inMenu
Jocelyne Mazouni 1 follower OfflineJocelyne Mazouni E-nautFrance
Jocelyne Mazouni
Je confie avec beaucoup de coeur ma dernière nouvelle, certes un peu tristounette, mais si mignonne en finalité quand la satisfaction l'emporte sur l'émotion lacrymogène. Meilleurs voeux 2016 pour chacun de vous. Que vos souhaits éclosent pour vous combler de bonheur. Jocelyne Mazouni-Ducourtioux.

Humble Noël.
La ferme des « Passeroses » ne se voit pas de la grand-route. Le chemin de terre qui y mène est jalonné de majestueux sapins dont la densité forme un manteau de fourrure épaisse. L'école du village est à deux kilomètres. Il y a peu de véhicule qui passe ici, et les moyens de locomotion sont inexistants. Miya demeure dans cette bâtisse campagnarde depuis sa mise au monde . Parents et aïeuls y ont vécue de toujours  dans le dur labeur de la vie rurale inexorablement enracinée dans un doux cocon indigent. Les petits pieds de Miya sont de véritables trésors qui l'aident à se procurer une autonomie dont elle en fait sa joie chaque jour venant : se rendre en classe est devenu si commun qu'elle en oublie la fatigue occasionnée par la rudesse du quotidien.
Comme elle est mignonne cette petite fille si frêle de 7 ans, mais si combative dans son cœur.
Toujours levée avec le sourire et toujours prête à arpenter le sentier qui la mène en classe tout en chantonnant. Sa maîtresse, Marie Legendre, se fond d'éloges pour évoquer le courage de sa si jeune élève assidue.
Noël, c'est demain et Miya ne cesse de songer aux cadeaux qu'elle aimerait avoir.
Comment ne pas entendre le vent fou et froid jouer avec la cime des grands conifères qui se sont placés telle une harpe aux cordes sensibles et dont la cantilène qu'ils font naître surfe dans les airs bleus de la nuit comme pour invoquer des imploraisons : la forêt a sa magie bien imitée, mais jamais égalée...
Le Père Noël a peur d'être en retard dans la profondeur de l'espérance pour acheminer les joujoux que Miya attend et cela ennuie la conscience de ce brave bonhomme si bon.
Il lui vient une idée géniale qui pourrait ne pas gâcher l'émerveillement de cet enfant si chéri.
Pendant que le Père Noël réfléchissait ainsi, un complaisant roitelet vint se percher sur la branche la plus basse d'un chêne :
« Bonne nuit, Père Noël. Que fais-tu ainsi arrêté sous nos arbres ? »
Et le Père Noël conta à l'oiseau hardi son embarras. Le roitelet pencha sa tête fine, roula son petit œil malicieux et dit :
« Père-Noël, il ne faut pas que Miya ait du chagrin en se réveillant demain matin. Puisque tu crains ne pas pouvoir aller dans la maison de cette petite fille à temps pour y déposer des offrandes, nous allons, nous les animaux de la forêt, lui préparer les nôtres. »
Le petit oiseau dégourdi ébouriffa ses plumes et voleta parmi les arbres. Il alla réveiller le renard coquin, les araignées engourdies, l'écureuil curieux, les souris gourmandes, la pie chipie, le rossignol enchanteur, le grillon musicien et jusqu'aux vers luisants colporteurs qui sommeillaient depuis un bon moment. Et tous furent ravis de la mission qui leurs incombait. Donner du bonheur.
Le renard apporta silencieusement dans la maison isolée, un beau petit sapin qui avait été coupé au bord d'une clairière tout près, et le dressa devant la cheminée, tout à côté des souliers que Miya mis soigneusement sur les carreaux rouges du sol avant que ses paupières s'alourdissent.
Les araignées lancèrent, d'une branche à l'autre, des fils que le roitelet commanda à la lune d'argenter. Les verts luisants se dispersèrent parmi les aiguilles de sapin et firent étinceler bien vivement leurs petites lumières.
L'écureuil rapporta du creux d'un arbre où il les avait cachées, plein de petites noisettes qu'il mit dans l'un des souliers de Miya. Et les souris roulèrent dans l'autre chaussure, des noix dont elles avaient fait provision pour l'hiver.
Et la pie ! Qu'apporta-t-elle ? La pie alla chercher, au plus profond de son nid, trois jolies assiettes de poupée qu'elle avait dérobées dans un jardin, et les déposa au pied de l'arbre. Alors, lorsque tout fut prêt au petit matin, le rossignol et le grillon firent entendre une mélodie enchanteresse qui éveilla doucement Miya.
Elle ouvrit les yeux et découvrit, devant l'âtre où rougeoyaient encore les braises chaudes, le bel arbre brillant et illuminé de mille petits lumignons clignotants. Elle aperçut ses bottines remplies de surprises, une orange magnifique aussi que ses chers parents aimés lui firent don, tant de gâteries qui lui procurèrent de l'enthousiasme.
« Comme j'aimerai que tous les enfants du monde soient aussi heureux que moi en cet instant si béni... »
Oui, Noël est une Vraie Prière... J.M-Dx - 24 décembre 2015
I like - Comment - Share - 27/12/2015 21:09 - Public
Spaces to discover:
Cleo JudyThoshin ThothoreJs Filmsbostonairport shuttleNeil PereiraNina AntoineAide MasterssadiclaSantiago RodriguezOlivier MoutonJmv83200 VivaldoBanadoi NadhoirBanque AtlantiqueCamille JcbRex Jones
DeutschEnglishEspañolFrançaisItalianoPortuguês
© e-nautia[EN] ▲ Terms of use Newsletter Contact Help